La bouteillle
ApparatShuc

« La Tsar des Shuc »

Ingrédients :

eau, malts d’orge et de seigle, houblons Colombus, Comet et Sterling, levure. 

Descriptif :

L’équilibre entre les malts et les houblons choisis pour cette recette,

confère à cette Red IPA des arômes de baies et de fruits rouges, d’agrumes et d’épices.

Le degré d’alcool, raisonnable pour le genre,

permet à son amertume de se distinguer et de s'exprimer pleinement.


 La petite histoire :

Si nul ne songerait à dénier à Pau son empreinte anglaise,

plus rares sont ceux qui savent quelle attraction la capitale du Béarn

exerça sur les ressortissants Russes.
De la seconde moitié du XIXe siècle au début du XXe,

nombreux furent les nobles et grands bourgeois de la Russie Impériale

à venir profiter du bon air des Pyrénées réputé pour ses bienfaits sur les maladies respiratoires.
Puis vint le temps des exils, celui de Russes de toutes origines fuyant la révolution « Rouge » de 1917

et la guerre civile qui s’en suivie.

Des cosaques, des aristocrates entre autres,

persécutés par les bolchéviques ont alors posé leurs valises en Béarn,

connu pour être une terre de tolérance.
Par la suite les industries du bassin de Lacq attirèrent les ingénieurs Russes

avec comme point d’orgue la visite en 1960 de l’apparatchik et président de l’URSS,

Nikita Khrouchtchev.
Aujourd’hui les emplois dans les entreprises pétrolières

continuent d’ancrer encore plus cette communauté dans le Béarn.
200 ans de présence russe ont profondément lié Pau au pays des tsars et des soviets

dont la ville garde les traces comme en témoigne l’église orthodoxe Saint-Alexandre-Nevski

ou encore les nombreuses sépultures Russes du cimetière de Pau.


 Création : El Kip - Photo : Nicolas Fernandez